1. Il y a un certain nombre de façons d’arriver en Palestine :

1. via l’aéroport Ben Gourion – Tel-Aviv

2. via la Jordanie (Pont Allenby, pont Sheikh Hussein ou Aqaba)

3. via Taba, en Égypte

Les militants qui choisissent de s’identifier comme tels auprès des autorités israéliennes font mieux d’arriver par l’aéroport Ben Gourion. Ils doivent être préparés à l’éventualité d’une détention immédiate à l’arrivée, puis à résister contre l’expulsion, tandis qu’un recours en justice contre leur expulsion sera lancé auprès des tribunaux israéliens. Vous devriez envisager d’informer un avocat et/ou ISM à l’avance de votre arrivée, si vous prévoyez de déclarer aux autorités frontalières israéliennes que vous vous joindrez au Mouvement de Solidarité.

Toute personne arrêtée à l’aéroport et dont l’entrée est refusée sera mise dans une cellule jusqu’à ce que les autorités puissent les placer sur un vol de retour vers leur point d’origine. Cela se fait généralement dans les 24 heures, à moins que le militant refuse de monter dans l’avion et/ou empêche le décollage par l’opposition physique/verbale.

Si vous vous identifiez comme un militant du Mouvement de Solidarité et arrivez via la Jordanie ou les postes frontaliers égyptiens, vous êtes susceptible d’être refoulé vers la Jordanie ou l’Egypte sans aucune possibilité de faire appel de votre refus d’entrée.

En arrivant par Tel-Aviv

Après avoir traversé le contrôle des frontières et être entré dans le pays à l’aéroport Ben Gourion, vous pouvez trouver un service de navettes vers Jérusalem juste devant les portes de l’aéroport, sur la droite. Il s’agit d’une camionnette qui attend son remplissage avant départ (10 passagers), puis se dirige vers Jérusalem pour 40 NIS par personne (environ 10 €). Il déposera chaque passager à l’endroit où il/elle le souhaite à Jérusalem. Vous devez demander à être déposé à la porte de Damas, bien que certains conducteurs risquent de refuser de vous y emmener. Si c’est le cas, demandez la « New Gate » qui est la plus proche de la porte de Damas et à courte distance de marche. Selon l’ordre dans lequel les passagers sont déposés, le tour dans Jérusalem peut durer de 40 minutes à plus d’une heure.

En arrivant via Amman, en Jordanie

Si vous décidez de venir via Amman, vous serez interrogé par les autorités israéliennes lorsque vous arrivez à la frontière. Ils vont vous demander pourquoi vous venez en Israël via la Jordanie. Si vous allez de l’aéroport Queen Alia d’Amman à la frontière le jour même, ils vont vous demander pourquoi vous n’avez atterri directement à Tel-Aviv, si vous ne souhaitiez pas passer du temps en Jordanie.

Si on vous refuse l’entrée via la Jordanie ou l’Egypte, les autorités frontalières israéliennes vous renvoient simplement vers la Jordanie ou l’Egypte. Vous n’êtes pas obligé de remonter dans un avion, vous êtes libre de décider de la suite de votre voyage en Jordanie ou en Egypte.

Si vous venez via la Jordanie, vous devrez vous rendre à l’un des trois postes frontaliers avec Israël:

–          Aqaba/Eilat : C’est le plus éloigné et pas vraiment recommandé, sauf si vous voulez visiter Aqaba ou Eilat (du côté israélien). Ce passage est à environ 4 heures de Amman en taxi ou en bus, puis une fois que vous êtes du côté israélien, à encore 4 heures 1/2 à Jérusalem par bus.

–          Allenby Bridge : Ce passage de la frontière est le plus proche de l’aéroport d’Amman et le plus proche de Jérusalem de l’autre côté de la frontière. Il vous en coûtera environ 20 dinars jordaniens (environ 30 €) pour un taxi jusqu’au passage de la frontière du pont Allenby. C’est là que les Palestiniens traversent vers la Jordanie, ce passage est généralement bondé. Il est logique de passer ici si vous dites que vous êtes en visite à Jérusalem. Une fois que vous avez traversé, vous ne devriez pas avoir de problèmes pour trouver un taxi collectif vers Jérusalem. Si vous envisagez d’utiliser ce pont pour entrer et sortir de Palestine, vous devez en savoir plus sur l’obtention d’un visa à entrées multiples pour la Jordanie à l’aéroport, ou même dans votre pays d’origine avant de partir. Ceci est important car le Pont Allenby n’est pas un poste frontalier officiel, de sorte que vous ne pouvez pas obtenir un visa jordanien au pont Allenby lorsque vous souhaitez retourner en Jordanie à la fin de votre voyage. Si vous ne disposez pas d’un visa valable pour la Jordanie, vous ne pourrez pas utiliser ce pont pour retourner en Jordanie. Les autres options sont : de s’arranger pour aller à l’ambassade de Jordanie à Tel-Aviv pour obtenir un visa pour la Jordanie avant de quitter la Palestine, ou de retourner en Jordanie via l’un des deux autres postes frontaliers.

–          Le pont Sheikh Hussein dans le Nord : Soyez prudent lorsque vous demandez un taxi pour ce pont à Amman. Assurez-vous que le chauffeur de taxi est certain que vous voulez aller au pont SHEIKH Hussein et pas au pont MALIK Hussein. MALIK Hussein est un autre nom pour le pont Allenby. Cette option vous coûtera environ 35 dinars jordaniens (50 €) de l’aéroport vers le pont. Lorsque vous traversez, la seule option pratique est de prendre un bus vers Jérusalem (environ 2 heures de trajet), bien que nous ne recommandions généralement pas aux gens de prendre les autobus israéliens. L’autre option est de s’organiser ensemble pour prévoir un taxi qui viendra vous chercher. Cette option vous coûtera environ 50 ou 60 €, mais le taxi vous déposera là où vous souhaitez aller. Ce passage de la frontière est généralement moins bondé que le passage Allenby, mais il est moins pratique parce qu’il est plus loin de Jérusalem. C’est un point de passage officiel, de sorte que vous n’aurez pas besoin d’un visa à l’avance pour retraverser vers la Jordanie.

Le passage de Taba (par l’Égypte) :

Taba est une ville touristique égyptienne située dans le nord de la péninsule du Sinaï, à près de huit heures de bus du Caire. Des bus relativement peu coûteux font le voyage plusieurs fois par jour du Caire à Taba. Consulter un guide de voyage pour plus de détails. La situation au passage de Taba est similaire à Aqaba et au pont Sheikh Hussein, la seule différence étant qu’un grand nombre d’Israéliens passent quotidiennement par Taba pour aller en vacances dans le Sinaï. De Taba, la ville israélienne la plus proche est Eilat. Encore une fois, il y a 4 heures et demie de bus d’Eilat à Jérusalem.

Conclusion

Dans l’ensemble, il est plus simple d’atterrir à Tel-Aviv. Il est dit que le principal avantage de venir par la Jordanie ou l’Égypte est qu’ils sont un peu moins sévères aux postes frontaliers terrestres, et que si on vous refuse l’entrée, vous n’êtes pas forcé à un retour immédiat dans votre pays d’origine et vous pouvez encore passer du temps dans la région. Ils sont assez stricts et méfiants à l’aéroport, mais très peu de gens n’ont pas la chance d’entrer, peu sont refusés.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s